Présentation et Origine du projet

          EPISOL 59: 380 boulevard Pasteur, 59287 GUESNAIN

Historique du projet 

Cette réflexion a fait l’objet d’un projet démarré en Septembre 2001 avec des partenaires :

  • Institutionnels  : C.A.F, C.C.E.D, Cellule d’appui, C.R.A.M, Conseil Général du Nord, Mairies, S.I.R.F.A.G…
  • Associatifs : Ecaillon Solidarité Insertion, Secours Catholique, Secours Populaire, Culture et Liberté, A.M.N.M…
  • Habitants et bénévoles de l’U.T.P.A.S.

Le projet émane d’un groupe de Travailleurs Sociaux qui ont participé à un colloque animé par Monsieur BAPST. Le groupe a été soutenu techniquement par Monsieur BAPST, Directeur de l’Association Nationale de Développement des Epiceries Solidaires (A.N.D.E.S).A l’issue de ce colloque, des rendez-vous ont été pris avec des responsables des Epiceries Solidaires afin d’effectuer des visites dans leurs structures.

Ainsi, en juillet 2001, les porteurs du projet ont découvert des expériences différentes d’Epiceries Solidaires : Tourcoing, Roubaix, Petite Forêt.

Dans le même temps, ils ont sensibilisé les responsables politiques locaux, institutionnels et associatifs à l’intérêt de créer une Epicerie Solidaire sur le territoire de l’U.T.P.A.S. de Guesnain.

La méthodologie a été de proposer une réunion mensuelle regroupant les différents partenaires porteurs de cette volonté commune de créer un outil qui réponde à l’augmentation croissante de la demande alimentaire tout en préservant la dignité et l’autonomie des usagers.

Durant ces réunions, différents thèmes ont été abordés :

octobre 2001             présentation du concept d’Epicerie Solidaire (visionnage d’un film : exemple de l’épicerie solidaire de Nevers)+ réflexion commune sur la méthodologie

novembre 2001           définir la population concernée par l’Epicerie Solidaire,déterminer les barèmes d’accès, fixer la ligne de crédit allouée à chaque famille

décembre 2001          réflexion sur la forme juridique, choix des produits

janvier 2002              associer les citoyens à la démarche

février 2002              réflexion sur l’agencement et la localisation de l’Epicerie Solidaire.

                                Des citoyens motivés ont rejoint le groupe de réflexion. Dans le même temps, des partenaires se sont réunis pour écrire l’avant projet afin de s’assurer que les   objectifs des partenaires étaient identiques. Cet écrit a été présenté au groupe pour validation.

                                  Monsieur BAPST, quant à lui, nous a sensibilisé à l’approvisionnement des Epiceries Solidaires.

mars 2002                 travail collectif sur l’écriture de pré-projet.

avril 2002                  travail sur le budget et réflexion sur la constitution de l’association.

mai 2002                    travail sur le fonctionnement interne de l’association.

juin 2002                   déterminer les profils des emplois de l’Epicerie solidaire.Choix des statuts de l’association.Constitution de l’association :Election du Président + Vote du bureau.

août 2002                  dépôt des statuts en Sous Préfecture.

sept/oct 2002           recherche de subventions.Visite du local pressenti par le bureau de l’association.

Bien que prévu en 2003, l’ouverture au public de l’Epicerie a quelque peu été retardée par la difficulté qu’ont rencontrée les porteurs du projet à trouver un local adapté. Cependant,

sept 2003                  location d’un local pour l’épicerie à Guesnain, sur la nationale 45. Desservi par les transports en commun avec un arrêt de bus en face du local de l’Epicerie.

Entretiens de recrutement pour le poste de Directeur de l’Epicerie en nov 2003

déc 2003                   embauche de la Directrice de l’Epicerie. Mobilisation des bénévoles, futurs adhérents, citoyens....Aménagement du local, recherche de produits, Mise en place d'un                                tissu partenarial

Mars 2004                 embauche de la caissière ET Ouverture d’EPISOL 59

Depuis mars 2004, l’Epicerie Solidaire est ouvert 2.5 jours par semaine pour que les adhérents puisse disposer de produits alimentaires, d’entretien et d’hygiène. Les 2.5 jours restant sont consacrés à la gestion du magasin ou à la mise en œuvre des ateliers d’insertion.